6 mai 2020
La veille de ce 6 mai 1429, Jeanne veut en découdre. Elle ne peut se satisfaire de cette première victoire de Saint-Loup remportée le 4. Elle doit vérifier que sa solution est la bonne et que la population va la suivre. Mais les hommes sont fatigués, ils doivent se reposer et retrouver leur énergie.
Au lever, la populace l’attend. Avec son charisme elle a su mobilliser les énergies des uns et des autres, qu’ils soient soldats ou miliciens. Ils l’attendent tous, prêts à prendre les Augustins d’assaut.
La vision n’est rien sans l’énergie qui nous y amène, Jeanne en sait quelque chose. Innover, c’est structurer l’énergie, c’est lui donner un cheminement sans entrave comme un aqueduc avec une pente régulière. C’est particulièrement le cas au sein d’une startup où l’énergie, sous forme de cash, est en quantité limitée. On ne peut pas se permettre de disperser l’énergie dans des directions divergentes ; la startup focalise l’énergie tel un laser.
Le Canal du Midi est une grande innovation dont l’objet consiste à récupérer l’énergie pour en faire des liquidités. L’eau qui ruisselle permet de porter des embarcations qui en retour donne un équivalent d’énergie monétaire. Mais pour que tout cela fonctionne, il faut trouver les bonnes sources comme les bons marchés. Certaines descendent comme des torrents : il n’y a pas trop de doutes sur la véracité de la source. D’autres sont aléatoires et dépendent des saisons ou de la bonne humeur de la météo. Question piège, est-ce que l’on crée ou est-ce que l’on transforme une source?
Une UX réussit, c’est une énergie bien canalisée où les gestes se suivent sans hésitation ni attente, comme une canalisation bien rodée. Il existe aussi des catalyseurs qui orientent ou libèrent des énergies en sommeil. C’est le rôle que jouerait Jeanne en libérant et en orientant l’énergie des combattants d’Orléans.
Dans l’ombre de la Pucelle c’est une autre maîtrise de l’énergie qui voyait le jour. Maître Jehan développait sa couleuvrine, l’ancêtre du fusil. Tout pour lui tournait autour de l’énergie, même celle consistant à convaincre son entourage de l’opportunité d’une telle innovation. Elle nécessitait moins d’énergie à transporter, moins d’énergie à recharger. La qualité améliorée de la poudre libérait plus d’énergie, les billes de plomb prenaient moins d’énergie à fabriquer et leur elle pénétraient l’air avec plus de virulence, c’est à dire plus de force.
Et vous, comment faites-vous pour focaliser l’énergie de votre projet ? Comment faites-vous pour que chaque geste soit dépensé à ramer dans la même direction ? Aussi, êtes-vous prêt à sacrifier de l’énergie pour faire des essais, pour découvrir? Etes-vous prêt à risquer une partie de votre énergie? Et quand elle semble mener à rien, comment la transformez-vous en énergie potentielle à réutiliser ultérieurement?

Faites-nous part de votre réflexion pour nourrir l’échange et pour que votre expérience se rajoute à l’aventure de Superposition!

Philippe Cartau